Étude de cas

«J’ai dû tout lâcher et me retirer pour retrouver ma santé, mais ça n’allait plus. Je ne souriais plus, mes proches s’inquiétaient pour moi et je me sentais revivre les mêmes moments difficiles qui m’avaient conduit à une grande dépression…

C’est à ce moment que j’ai découvert Défi Polyteck, on m’a offert de donner un coup de main pour l’aménagement de leur nouvelle usine. Quelques semaines après le début des travaux, on m’a amené dans l’atelier et demandé de choisir mes outils et de me faire un coffre, qu’on avait besoin de moi dans l’équipe de maintenance et pas juste pour quelques semaines.

Ça été une grâce, ça m’a permis de sortir de l’isolement qui risquait de me rendre malade à nouveau, d’intégrer une équipe où les gens sont chaleureux et qui accordent plus d’importance à l’individu qu’au profit en misant sur tes forces.

Même si j’ai dû me retirer durant la COVID, on n’a jamais arrêté de prendre de mes nouvelles, je sentais que ma place était toujours là et qu’on m’attendait.

Je tire une grande satisfaction à chaque matin quand j’arrive au travail et que les gens sourient en me voyant, quand je les fais danser sur une musique pas possible et qu’on réussit à rendre leur milieu de vie et de travail plus sécuritaire, plus adapté à leur réalité avec le sourire.»

Jean-Pierre Tardif
Technicien de maintenance